Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 23:26

     Eugène Canseliet a révélée la date du décès de Fulcanelli, dans " Deux Logis Alchimiques ", ' La Villa Palombara - Le Vestige du Jardin-Emmanuel ', page 39 :

    "Nous ne doutons que si Fulcanelli, notre maître, lorsqu'il vivait encore sur le plan humain, avait eu connaissance du beau vestige romain qui nous fut révélé, il n'aurait pas manqué de le ranger parmi ses demeures philosophales".

    Dans un dîner organisé en 1932 par l'Atlantis, en Vincennes, Canseliet a su de Paul Le Cour de l'existence du beau vestige romain de la Villa Palombara. Ainsi, Fulcanelli déjà ne se trouvait plus dans le plan humain en 1932...

    D'ailleurs, Mr Canseliet a révélé à Frater Albertus qui 1930 a été le dernière année qui a vu Fulcanelli...

    Guy Bechtel aussi place la date de décès de Fulcanelli dans cette date...

     " Albertus :  When did you see Fulcanelli last ?

       Canseliet : I was around Fulcanelli for 15 years. Fulcanelli left in 1930, the year when Les Demeures Philosophales was published ".

    « Fulcanelli left in 1930 » : Fulcanelli est parti / est mort en 1930...

    Enfin, Fulcanelli naquit en 1839 et a décédé en 1930 avec 91 ans...

    Depuis 1925 que Fulcanelli se trouve dans la Somme:

    Mr Canseliet (en Paris) essaye d'envoyer une lettre pour Fulcanelli à travers de Mr Devaux, son secrétaire...

    Nicolas Arsène Gaston Devaux (1881-1969) vivait dans la Somme (je ne peux pas révéler le lieu), avec sa femme, Reine-Marie Champagne-Devaux (1887-1955). Selon Mme Geneviève Dubois, Mr Devaux faisait office de boîte aux lettres. Néanmoins, dans l'acte de décès de Mr Devaux nous pouvons lire qu'il avait la même profession que sa épouse, instituteur...

     Nicolas Gaston Devaux n'a pas vécu dans un autre lieu et, par conséquent, pour exercer son office et être, au même temps, le secrétaire particulier de Fulcanelli, alors Fulcanelli devait habiter dans la Somme...

    D'ailleurs, Canseliet a écrit cette lettre adressée à Gaston Devaux, donc il ne savait pas l'adresse exacte de Fulcanelli, seulement qu'il se trouvait dans la Somme...?

    Qu'autre raison pouvait exister pour Mr Canseliet chercher par Fulcanelli près de Mr Devaux ?

     Si dans le début de la décennie de vingt nous trouvons Fulcanelli à Paris, dans la rue Jacob, en 1925 il a disparu. Écouter Robert Amadou dans son livre " Le Feu du Soleil ", chap.4, p.71 :

     " E.C.

            En 1925.

       R.A.

           Vous voyiez donc encore Fulcanelli à cette époque.

       E.C.

           Ah non! je ne le voyais pas. J'ai essayé de lui demander quelque chose pour Champagne dans une lettre que j'avais fait passer par M.Devaux".

    Enfin, en 1925 Fulcanelli se déménage pour la Somme, tandis que Canseliet et Julien Champagne commencent à habiter à Paris (59bis, rue de Rochechouart, Paris 9e).

    Pour quelle raison Mr Canseliet allait autant fois visiter la famille Devaux dans la Somme?

    Ces visites ont continué après le décès de Julien Champagne en 1932!

    Ainsi, je crois que la famille Devaux (et leurs descendants) ont préservé les biens de Fulcanelli et de Julien Champagne!

Partager cet article

Repost 0
Published by Walter Grosse - dans fulgrosse
commenter cet article

commentaires

Ano 28/11/2008 11:14


Il y a eu un « temple d’Amitié » dans le XIII (vers l’ancien marché aux chevaux), mais il a disparu.
Qu'en pense Marc Antoine Salat ?

Ano 28/11/2008 11:06

Bonjour,
Mais ou diable avez vous trouvé un autre temple de l'Amitié à Paris ?
Celui de la rue Jacob est également près d'un jardin

Marc Antoine SALAT 13/09/2008 10:34

Bonjour WalterMais qui donc vous a dit qu'il s'agissait du temple du 20 rue Jacob? A l'époque où Fulcanelli vivait à Paris, il n'y avait pas qu'un seul temple de l'Amitié.Et l'autre se trouvait justement "prés d'un jardin".Allons! cherchez un peu.Cordialement.

Marc Antoine SALAT 09/09/2008 18:42

Vous écrivez:    "Si dans le début de la décennie de vingt nous trouvons Fulcanelli à Paris, dans la rue Jacob, en 1925 il a disparu." Sur quelles informations basez-vous l'affirmation que F. habitait rue Jacob?Y avez-vous retrouvé un immeuble correspondant à la description reprise par Atorène dans "le laboratoire alchimique", p267 et 268?Sinon pourquoi ne pas chercher à localiser cet immeuble en fonctions des indications d'Atorène?Remerciements

Walter Grosse 12/09/2008 19:02


Merci Marc Antoine SALAT par votre commentaire et bienvenue sur mon blog sur Fulcanelli.

Canseliet a côtoyé de très près Fulcanelli jusqu'en 1922, peut-être 1923 et, d'après lui, il était domicilié dans une maison à Paris VIème, proche du Temple de l'Amitié, placé au 20, rue
Jacob...

http://www.ruevisconti.com/LaRueMysterieuse/TempleAmitie.html

Aujourd'hui, je pense que, après tout, le domicile de Fulcanelli était entre la rue Jacob et la rue Saint-Benoît...

Par contre, le recensement nominatf à Paris date de 1926 et, d'ailleurs, s'il ne votait pas, alors n'existent pas de listes électorales avec son nom : c'est bien la subtile manière d'une personne
disparaître pour toujours...

Son idée de chercher la demeure de Fulcanelli est excellent, mais voici ce que je pense :

Si cette demeure était facile de trouver, Canseliet aurait parlé d'elle ?


ARCHER 13/06/2006 21:12

Vous semblez sous-entendre que Fulcanelli ait choisi de "s'effacer" dans la Somme.C'est possible, mais la proximité de Paris notamment fait que ce n'est pas certain. Prenons Devaux, son rôle supposé de secrétaire de Fulcanelli est certes un argument, mais déjà à l'époque la transmission du courrier existait et ouvre le champ des possibilités.Je crois qu'il nous faudra attendre d'en savoir plus pour trancher. Dans quelque temps peut-être...

Walter Grosse 14/06/2006 05:20

    Cher ami,
    Non proprement. Je pense que Fulcanelli s'efface en 1930, avec son décès. Somme a 80 arrondissements. La famille Devaux ne vivait pas dans Amiens. Je sais parce que j'ai des documents. Je sais où a été, mais je seulement veux le dire dans mon livre.
    Oui, le courrier existe depuis des temps immémoriaux... Ah, le dieu Mercure! Ce que Canseliet dit est qu'il a été l'expéditeur de la lettre et Mr Devaux le destinataire. Canseliet a mis une lettre dans les bureaux de poste avec destination à Mr Devaux...
    À son tour, Mr Devaux (intermédiaire) se dirigeait à Fulcanelli !
    Je pense que seulement Mr Devaux savait, à l'époque, où trouver Fulcanelli et que celui-ci n'était pas loin de lui. Mais existe aussi la possibilité de Canseliet envoyer une lettre par les bureaux de poste pour Mr Devaux et Mr Devaux envoyer cette lettre par les bureaux de poste pour Fulcanelli, tous éloignés uns des autres.
    Néanmoins, je crois que Fulcanelli a  vécu ses dernières années de vie en compagnie de Mr Devaux, dans la Somme.  Ne se peut pas dire ni qu'oui, ni que non. Mais je pense que c'est une bonne voie à suivre...

Recherche

Archives

Articles Récents

Liens