Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 00:29

    L'étude de Fulcanelli sur Louis d'Estissac (1507-1565?), dans " Les Demeures Philosophales ", fait une référence à une notice biographique du auteur Henri Clouzot (historien d'art et conservateur du Musée Galliera à Paris) (1865-1941), 'Vie de Rabelais', pour l'édtion " Œuvres de Rabelais collationnées sur les éditions originales accompagnées d'une bibliographie et d'un glossaire, par Louis Moland. Nouvelle édition précédée d'une notice biographique, par Henri Clouzot ". 

    Fulcanelli commence, ainsi, son étude avec cette référence, de la 3ème édition, que date de 1926.

    La notice biographique d'Henri Clouzot apparaît dans la première édition, que date de 1920, dans la deuxième édition, que date de 1923, et dans la troisième édition, que date de 1926. Tous les trois de Chartres, impr. E.Garnier, Paris libr. Garnier Frères...

    La note de bas de la page, rapporte que s'agit bien du livre de 1926. Ainsi, le chapitre ' Louis d'Estissac ', du livre de Fulcanelli, dépend de l'étude au livre qu'il a acquis en 1926 ou bien après cette date : Fulcanelli encore était vivant en 1926, sinon ce chapitre ne lui appartient pas...   

    Louis d'Estissac a été l'auteur (en 1542) d'un projet d'un intérieur de symbologie alchimique pour le château de Coulonges-sur-l'Autizie (Deux-Sèvres). 

 

 

                                      Château de Coulonges-sur-l'Autizie

    Néanmoins, les pierres sculptées (du projet d'Estissac) furent changés pour le château de Terre-Neuve (Fontenay-le-Comte, Vendée), où se trouvent encore aujourd'hui...

                        Cheminée du salon grand du château de Terre-Neuve.

    Selon l'indication d'Archer, Mr Canseliet parle que « Fulcanelli était toujours de ce monde en 1929 », dans son " Trois Anciens Traités d'Alchimie ", ' Prolégomènes ', planche IX (sur la Phénix), entre les pages XXVII et XXVIII :

    " (...) le troisième livre du Maître, au titre latin de Finis Gloriae Mundi - La Fin de la Gloire du Monde - et qu'il nous reprit, en 1929, dans sa décision prise alors, que ces révélations ne dussent pas paraître ".

    Ainsi, l'étude de Fulcanelli sur Louis d'Estissac date de 1926, en 1929 encore était vivant et en 1932 déjà n'était plus dans ce monde... 1930 a été bien l'année de son départ !

Partager cet article

Repost 0
Published by Walter Grosse - dans fulgrosse
commenter cet article

commentaires

Pierre-Alexandre NICOLAS 14/03/2007 12:29

La bonne question pourraît être où était Gaston Devaus entre 1925 et 1932 ? était-il encore près de Fulcanelli ? ou l'avait-il quitté ?
 

Walter Grosse 16/03/2007 08:27

En 1925 Gaston Devaux et sa femme Reine-Marie étaient instituteurs... Où? J'ai découvert que n'a pas été dans la village où les deux ont décédé. S'il se découvre où ils étaient des instituteurs, dans quelle école, se sait où Fulcanelli se trouve en 1925.

Pierre-Alexandre NICOLAS 14/03/2007 12:24

D'après la transmutation de Canseliet en 1923, on sait que Fulcanelli obtient la pierre philosophale en 1923 ! Fulcanelli se concentre alors pendant 2 ans sur l'application de la pierre philosophale pour obtenir l'éveil et l'adeptat qu'il acquiert en 1925. Il disparaît donc bien à partir de 1925 comme l'indique Canseliet (Radioscopie et autre...).
Une fois Adepte il fuit les hommages du monde et quitte tous ses proches ! Il garde néanmoins un contact épistolaire avec Canseliet et ce jusqu'en 1931 voir 1952 (voyage en Espagne pour revoir Fulcanelli).
Pour ne pas étonner par sa disparition auprès de ses proches il se fait passer pour mort donc entre 1924 et 1932. Il fait comme l'a fait plutôt Nicolas Flammel il laisse un tombeau vide avec un similacre d'enterrement ! Sa date de décés doit être entre ces deux dates (1924 - 1932).
Si l'on lit Canseliet dans le détail on comprend qu'à partir de son Adeptat corporel (1925) il choisit de réellement disparaître on peut alors rapprocher plus tôt une date de décés entre 1924 et 1926.

Pierre-Alexandre NICOLAS 13/03/2007 22:49

Canseliet indique en différents endroits qu'il ne verra plus Fulcanelli après 1925 que de manière épisodique et que celui-ci s'est retiré... Néanmoins en 1927 Fulcanelli lui retourne le manuscrit corrigé par Eugène Canseliet des Demeures Philosophales et il le valide pour le mettre à l'édition. Il lui demande également de lui renvoyer le dossier Finis Gloriae Mundi... Canseliet dira qu'il n'a pas consulté son contenu et que le dossier était fermé par un cacher en cire. Pourtant il avouera qu'avec le dossier Finis Gloriae Mundi il y avait également un autre paquet de notes (concernant ce dernier ouvrage) que Fulcanelli ne lui réclamera pas...
Selon ces données on peut interpréter deux possibilités :
1. Si Fulcanelli est vraiment passé sur le plan des Adeptes il a pu se faire passer pour mort à partir de 1925 (peut-être courant 1924) et il aura gardé contact avec Canseliet sous forme de correspondance échangée avec lui et éventuellement de rencontre extrêmements épisodiques. Selon cette possibilité rien n'empêche que la date de décés de Fulcanelli soit en 1924 ou 1925.
2. Si l'on ne croit pas à cette possibilité on est contraint d'accepter que Fulcanelli disparaît réellement après 1926. 

Walter Grosse 13/03/2007 23:47

    L'Alchimiste quand atteint le statut d'Adepte s'enlève, s'exile pour un décès philosophique. Fulcanelli s'est enlevé en compagnie de son secrétaire Nicolas Arsène Gaston Devaux et de sa femme Reine-Marie Champagne (instituteurs). Il a disparu, mais n'est pas décédé.
    Si cette disparition signifiait le décès réel de Fulcanelli, alors Canseliet était un homme suicidaire :
    " Il disparut quand sonna l'heure fatidique (...) Moi-même, malgré le déchirement d'une séparation douloureuse, mais inévitable, s'il m'arrivait aujourd'hui l'heureux avènement qui contraignit l'Adepte à fuir les hommages du monde, je n'agirais pas autrement ". (Préface à la 1ère édition de " Le Mystère des Cathédrales", p.12.
    C'est-à-dire, Canseliet aussi disparaissait si se transformait en Adepte, parce que si quelqu'un interprète le premier préface comme en étant le décès physique de Fulcanelli, alors n'a compris rien...
   Canseliet n'agirais pas autrement, mourait ? Non et, par conséquent, Fulcanelli aussi n'est pas mort avant 1925...

Recherche

Archives

Articles Récents

Liens