Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 21:32

    Des contacts de ma amie Mme J.B. avec Mme Béatrice Canseliet, nous avons constaté que la fille du Maître de Savignies connaît la vraie identité de Fulcanelli...

                                                  Mme Béatrice Canseliet 

    " Je viens d'avoir Béatrice Canseliet au téléphone (...). Je lui ai demandé aussi si quelqu'un  jusqu'a aujourd'hui avait trouvé réelmente l'identité de Fulcanelli, elle m'a répondu : non. Mais elle m'a dit aussi que ce n'était pas Hippolyte SEBERT "...

    Ainsi, pour Béatrice Canseliet dire que personne jusqu'a aujourd'hui à révélé la vraie identité de Fulcanelli est parce qu'elle sait qu'il a été...

                                    Eugène Canseliet dans sa demeure à Savignies.

    " Par contre, elle m'a dit qu'elle ne dirai jamais la véritable identité de Fulcanelli car c'était le secret de son père ".

    Mr Canseliet a confié le véritable patronyme de Fulcanelli à sa fille Béatrice...

    Selon Béatrice, Fulcanelli a été un homme né en 1839, sans descendants, sans fils, mais n'a pas la certitude s'il a appartenu à l'Académie des Sciences de l'Institut de France...

     Membres de l'Institut de France nés en 1839 :

      - Hippolyte Sebert (30/01/1839 - 23/01/1930), section de mécanique.    

      - Louis Bernigaud de Chardonnet (01/05/1839 - 11/03/1924), division des applications de la science à industrie.    

     - Marie-Adolphe Carnot (24/11/1839 - 21/06/1920), division d'académiciens libres.

     - Julius Bernstein (08/12/1839 - 06/02/1917), section de médecine et chirugie.

     - Émile Clément Jungfleisch (21/12/1839 - 24/04/1916 ), section de chimie.

     - Philippe Van Ticghen (19/04/1839 - 28/04/1914), section de botanique.

     - Albert Cochon de Lapparent (30/12/1839 - 04/05/1908), section de minéralogie.

     Si la réponse de Béatrice était concluante, si Fulcanelli était, de fait, un membre de l'Institut de France, alors seulement pouvait être le Général Hippolyte Sebert, un ingénieur de balistique né en 1839 à Verberie, militaire de l'Artillerie de la Marine, qui a participé dans la défense de Paris dans la 2ème armée de Paris (aide-de-camp du Général Frébault), attaché à Légion auxiliaire du Génie du lieutenant-colonel Viollet-le-Duc (sortie de Champigny), que n'a pas jamais été père (n'a pas eu de fils), trop homme de laboratoire (il a fondé le Laboratoire Central de la Marine) et qui a décédé à Paris (17e) en 1930... etc.

       Toutefois, Béatrice a affirmé véhément que Fulcanelli n'a pas été Hippolyte Sebert, Général et scientifique consacré...

                                            Hippolyte Sebert (1839-1930)

      " Pourquoi voulair identifier Fulcanelli( ?), alors qu’il avait décidé de ne pas révélé son identité, il faut respecter les choix des personnes "...

     Hippolyte Sebert cesse ses services militaires à 7 de décembre 1890, après recevoir le grade de Général de Brigade à 24 de mars 1890, et Mr Canseliet parle que n'a pas jamais vu Fulcanelli travailler pour vivre, donc seulement l'a connu entre 1915 et 1916...

    Pour moi, Mr Sebert a été un des hommes le plus charismatiques de toute la France militer et scientifique ; il a été inventeur (a inventé une nouvelle machine de photographier pour le développement photographique et cinématographique des frères Lumière ) et a ouvert les portes à l'Espéranto (langue universelle), etc.

    Ingénieur diplomé de l'Ecole Polytechnique (X1858) il sort en 1860 pour l'Artillerie de la Marine (Corps A), attaché, comme lieutenant, à la compagnie d'ouvriers de l'Arsenal maritimes de Toulon. En 1866 il est appelé à servir aux colonies et placé comme capitaine à la tête de la direction d'artillerie de la Nouvelle-Calédonie (outre-mer), en Nouméa et autres regions. Chargé de l'exploration des regions forestières encore inconnues, Mr Sebert a été un aventurier qu'a découvert beaucoup de plantes méconnues jusqu'à alors et qu'aujourd'hui ont son nom...                                                                                           
    " Je viens de téléphoné à Béatrix Canseliet (...). Je lui ai demandé si Fulcanelli faisait partie de l'Institut de France, elle m'a dit : oui, je crois - mais elle n'était plus certain ".

   Une autre question est savoir si dans l'agrégation de la 2ème armée de Paris à Légion du Génie pour la sortie de Champigny, les hommes de la 2ème armée pouvaient recevoir ordres des officiers de la la Légion du Génie auxiliaire et vice versa...

    Hippolyte Sebert a reçu ordres de Viollet-le-Duc, lieutenant-colonel à exercer fonctions de 2ème commandant dans la Légion du Génie ? Je ne crois pas...

    “ Durant les deux meurtrières journées de Champigny le lieutenant-colonel du Génie auxiliaire Viollet-le-Duc alla reconnaître les positions ennemies, bien au-delà des avant-postes, jusqu’à quatre cents pas des lignes allemands ”.

    Cependant, je pense qu'Hippolyte n'a pas été Fulcanelli, que celui-ci n'a pas été un membre de l'Académie des Sciences...

    D'autre part, notre amie Mme Bourson nous a dit le 24 mai que le général Hippolyte Sebert peut avoir connu Fulcanelli et, de fait, Marcellin Berthelot a été l'ami commun de les deux...

    " (...) les renseignements sur SEBERT que je lui ai communiqué, savoir s'il a cotoyé FULCANELLI. Il m'a dit, en tout cas, que ce n'était pas du tout Julien CHAMPAGNE et qu'au dessus de lui et de CANSELIET il y avait une personne très important. Moi je pense, que même si ce n'est pas SEBERT, je crois qu'il a dû rencontrar de près ou de loin, FULCANELLI".

Partager cet article

Repost 0
Published by Walter Grosse - dans fulgrosse
commenter cet article

commentaires

Mulciber 10/08/2006 14:53

Parmi les personnages "fulcanellisables", on pourrait citer l'ingénieur-chimiste Emile Saint-Claire-Deville (1845 - 1931), fils du grand savant Henri de Sainte-Claire-Deville avec qui l'occultiste Stanislas de GuaIta travailla un temps.
Ingénieur civil des Mines, Emile de S.C.D. fut le patron du laboratoire expérimental de la Compagnie du Gaz de Paris, proche des milieux militaires de la guerre de 1870 (bonjour M. Viollet-le-Duc). Il avait effectué des recherches sur les distillations et sur les creusets... Précurseur de la photographie, il collabora à la conception et à la réalisation du... "Vérascope" ! ce qui n'est pas sans nous suggérer les "Voyage en kaléidoscope" avec Grace et Véra d'Irène Hillel Erlanger !
On pourrait supposer que la notoriété de sa famille ainsi que sa propre notoriété lui interdisaient de faire la publicité de ses éventuelles recherches en alchimie... Il est mort en 1931... Dommage qu'il ne soit pas né juste en 1839 !
Mais cette date de 1839 est elle vraiment à prendre au pied de la lettre ?

Walter Grosse 13/08/2006 14:11

Le vrai Fulcanelli naquit en 1839, par conséquent, les fulcanellisables sont  tous les hommes qui ont né en 1839. Emille Saint-Claire-Deville n'est pas fulcanellisable parce qu'il naquit en 1845...
Oui, 1839 c'est exactement la date de naissance de Fulcanelli. Démêler les affirmations de Canseliet est nier qu'il a dit la vérité, s'il n'a pas dit la vérité alors c'est tout un grand mensonge : n'a existé aucun Fulcanelli, son oeuvre alchimique / littéraire n'a pas été réalisé par un Adepte véritable et perd tout la valeur...
Si Canseliet n'a pas menti, alors Fulcanelli a existé et est né en 1839...

Mulciber 10/08/2006 14:50

Bonjour,
Parmi les personnage "fulcanellisables", il serait possible de trouver l'ingénieur des Mines Emile Saint-Claire-Deville (1845 - 1931), fils du grand savant Henri de Sainte-Claire-Deville avec qui l'occultiste Stanislas de GuaIta travailla un temps.
Ingénieur civil des Mines, Emile de S.C.D. fut le patron du laboratoire expérimental de la Compagnie du Gaz de Paris, proche des milieux militaires de la guerre de 1870 (bonjour M. Viollet-le-Duc). Il avait effectué des recherches sur les distillations et sur les creusets... Précurseur de la photographie, il collabora à la conception et à la réalisation du... "Vérascope" ! ce qui n'est pas sans nous suggérer les "Voyage en kaléidoscope" avec Grace et Véra d'Irène Hillel Erlanger !
On pourrait supposer que la notoriété de sa famille ainsi que sa propre notoriété lui interdisaient de faire la publicité de ses éventuelles recherches en alchimie... Il est mort en 1931... Dommage qu'il ne soit pas né juste en 1839 !
Reste à savoir si la date de 1839 est à prendre au pied de la lettre...
Mulciber

Walter Grosse 13/08/2006 13:58

    Merci beaucoup Mulciber par sa première intervention dans mon blog. 
    Emile Saint-Claire-Deville naquit en 1845, a été père de 5 fils et a reçu son diplôme en 1866. À son tour, Fulcanelli naquit en 1839, n'a pas été père (ni même d'un fils), et en 1863 a troqué son diplôme par l'alchimie...
       Oui, le 1er juin 1869 Emile Saint-Claire-Deville est nommé Ingénieur adjoint à l'Usine Expérimentale de la Compagnie Parisienne du Gaz. Il ne quittera plus cette usine et ce laboratoire, où s'est déroulée toute sa carrière scientifique. 
   Nous allons  mettre les points sur les i :  Oui, Fulcanelli naquit en 1839, tel comme Désirée Dubois, la grand-mère de Canseliet. Elle naquit jeudi 11 avril 1839 et a décédée le 1er janvier 1919. Ainsi, Canseliet n'a pas menti. D'ailleurs, Fulcanelli connut très bien Pierre Curie (1859-1906), son cadet de vingt années : 1859 - 20 = 1839.

ARCHER 28/06/2006 22:29

Tout cela est bien intéressant; à ce stade je voudrais faire deux remarques:La première est que le "candidat" le plus sérieux de cette liste est certainement M. Sebert.La seconde est que je suis surpris que M. Canseliet ait fait des confidences importantes à sa fille Béatrice alors qu'il déclare par ailleurs vouloir léguer ses droits à Isabelle, sauf erreur de ma part. A propos, "le maître de Savignies" a bien eu trois filles?

Walter Grosse 29/06/2006 15:03

    Oui, moi même, ma amie Mme J.Bourson et ma famille, nous pensons que Hippolyte Sebert est le plus fulcanellisable de tous les autres hommes étudiés. D'ailleurs, Mr Sebert a été époux d'Antoinette Monier (1835-1894) et de Joséphine Pauline (1852-1922), dite Virgine Guillaume, mais n'a pas eu de fils, tel comme Fulcanelli...
    Mr Sebert, de l'Artillerie de la Marine (le cheval-marin, hippocampus, est um symbole de la Marine) a travaillé dans le développement des poudres brunes (de brun, la couleur du blé mûr, dont le symbole est le épi de blé), la poudre de combustion plus lente pour les canons rayées...
    Mr Canseliet a parlé avec sa famille sur Fulcanelli (sur le secret), mais leur a demandé secret absolu. Le Maître de Savignies a eu un fils qu'a décédé avec sept ans, Henri Cyrille Canseliet (1921-1928) et trois filles, Solange (1927), Isabelle (1938) et Béatrice (1940). 

Recherche

Archives

Articles Récents

Liens