Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2006 4 12 /10 /octobre /2006 13:58

                              

    Né en 1394, Basile Valentin  a été un moine de l'Ordre de Saint-Benoît du couvent de Saint-Pierre d'Erfurt (ou de Walkenried) en 1413 et un alchimiste alsacien du XVe siécle, à qui s'attribue la découverte de l'antimoine (anti-moine). Il a écrit sur l'antimoine, dont il a fait connaître les propriétés médicales (Currus triumphalis antimonii, 1624).

    Dans le livre " A Concise Dictionary of Chemistry ", sous la direction de John Daintith, Oxford University Press, 1984, se peut lire dans le mot Antimoine : " A été déclaré sa découverte par Yholden en 1450 ". J'étais curieux et j'ai contacté l'Editorial Presença, parce que se devait lire Basile Valentin au lieu de Yholden... Qui était Yholden ?

    La réponse que j'ai reçu a été que Yholden c'est la véritable identité de Basile Valentin :

    " Johann Thölde (le nom apparaît encore sous les formes de Thoelden, de Thoelde, de Tholde, de Yholden ou de Tholden), le libraire qui a publié beaucoup des oeuvres de Basile Valentin est considéré par beaucoup d'auteurs le vrai auteur de ces mêmes oeuvres,  en outre lui est attribué aussi à découverte de l'antimoine, que traditionnellement a éte attribuée à Basile ".

    Je conseille de lire (traduire) le site http://pt.wikipedia.org/wiki/Johann_Tholden et  http://hdelboy.club.fr/emblemes.htm .

    Effectivement, déjà Leibniz accusait Thoelde d'avoir manipulé les textes originaux,  et que Basile Valentin était un parent de Mr J. Thölden.

    Mr Canseliet se rapporte à lui comme  Jean Tholdius, Johanne Tholden,Tholdium ou Jean Tholden de Hesse, dans son livre " Les Douze Clefs de la Philosophie, traduction, Introduction, Notes et Explication des images par Eugène Canseliet " de les éditions de Minuit, 1956, pages 30, 45, 46 et 47...

    Selon Canseliet, l'alchimiste Basile Valentin a été l'iniciateur de Fulcanelli, parce qu'il a suivi sa technique et ses enseignements. Cependant, Fulcanelli a eu un Maître de son temps, en chair et en os.

    La lettre que Canseliet nous présente dans le ' Préface à la Deuxième Édition ' de " Le Mystère des Cathédrales ", de la page 18 à 20, c'est une lettre d'un témoin (l'auteur anonyme de la lettre) qu'a témoigné le triomphe du Maître de Fulcanelli (le destinataire). C'est-à-dire, l'auteur de la lettre a témoigné une transmutation et a adressé une lettre au alchimiste.

    Fulcanelli a été son disciple après cet épisode...

    Ainsi ne pas confondre l'auteur de la lettre avec Fulcanelli, ni le destinataire avec Fulcanelli...

Partager cet article

Repost 0
Published by Walter Grosse - dans fulgrosse
commenter cet article

commentaires

ARCHER 12/10/2006 20:59

Cher Walter,Oui, il faut distinguer entre l'initiateur historique (ici de Fulcanelli) et l'initiateur dans le siècle.Le second est le maître qui prend un élève, et le premier celui qui, si j'ai bien compris lui permet par ses écrits d'"ouvrir la porte du sanctuaire."L'initiateur dans le siècle de Fulcanelli nous est inconnu actuellement, celui de Canseliet était Fulcanelli.L'initiateur historique de Fulcanelli était Basile Valentin, dont l'identité ne paraît pas définitivement établie, et celui de Canseliet pourrait être Cyliani, autre pseudonyme...Archer

Recherche

Archives

Articles Récents

Liens